La Bulle à Béa : Qui suis-je ?

 Béa, artiste portraitiste, vous invite dans sa Bulle…

Autodidacte depuis très jeune, la réalisation a toujours fait partie de ma vie, de mes loisirs, de mes passions. Ma vie professionnelle a pris des chemins bien différents mais la création artistique y est toujours présente.

En commençant par la peinture,  reproductions ou créations de paysages, je suis arrivée au portrait parce que le regard éveillait en moi beaucoup plus d’émotions et d’attrait.

Ce fut pour moi un vrai déclencheur qui, associé à la découverte du dessin au graphite, a apporté à mon travail d’autres aspirations et inspirations .

La technique a également permis d’apporter à mes réalisations, le goût du détail et du réalisme.

Plus récemment et progressivement, j’en suis venue à utiliser des crayons de couleur, pour une touche de fantaisie, puis en totalité !

Le dessin est pour moi, un réel moment de détente, de plaisir et d’évasion. C’est cette passion du portrait que je souhaite partager ici avec  vous, dans ma Bulle…

Mon espace de travail

Le graphite* est très malléable et agréable à travailler. Il confère aux dessins, une note de pureté et simplicité.

Le crayon de couleur** est beaucoup plus délicat à manier. Il demande un support moins lisse pour bien accrocher. Difficile à gommer, il faut un bon dosage des mélanges pour éviter la saturation.

Mes portraits sont des dessins détaillés demandant des heures de travail. Le temps passé peut être d’environ 8 heures pour un format A4, jusqu’à 20 heures ou plus pour un format A3 selon le modèle et le nombre de visage.

Afin de reproduire de manière précise le sujet choisi, je prépare mon travail selon la méthode dite « mise au carreau ». Cette technique utilisée en dessin et peinture, permet de reproduire avec plus de facilité.
Elle consiste à tracer une grille (par exemple avec des carreaux de 2.5 x 2.5 cm) sur l’image que je souhaite réaliser et à la reporter à l’identique, sur ma feuille vierge. Il ne reste plus qu’a reproduire le dessin carreau par carreau.
Cette technique, très ancienne, était déjà utilisée à la Renaissance, pour la réalisation de grandes fresques par exemple.

Le support utilisé est un papier Bristol de haute qualité. Le portrait terminé est signé puis tamponné au dos à mon nom. Il est ensuite vaporisé d’un fixatif, film protecteur invisible.